À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, notre équipe avait envie de mettre à l’honneur cinq femmes qui gravitent autour de l’organisation ou qui y sont passées et qui se distinguent dans leur carrière actuelle.

Elles se démarquent toutes par leur passion et leur sens de l’engagement, ce qui leur permet de s’imposer dans leurs univers respectifs. Des modèles féminins pour leur génération et les générations à venir, que le camp Edphy est fier de compter dans sa grande famille.

Julie Taillon
Animatrice et chef de camp (2006-2011)

Depuis son passage au camp Edphy, Julie a d’abord enseigné l’éducation physique dans la grande région de Montréal. Elle a ensuite décidé de faire le grand saut et de changer de carrière pour devenir animatrice, d’abord à la radio, puis à la télévision. Sollicitée pour ses connaissances en sport, elle peut faire mentir ceux qui croient encore que les gars en savent plus que les filles dans le domaine. Dernièrement, Julie a intégré le prestigieux département des sports de Radio-Canada à titre de journaliste, en plus de participer à la description et à l’analyse de différentes disciplines lors des Jeux Olympiques et Paralympiques. On a aussi pu l’entendre sur les ondes d’Ici Première à titre de chroniqueuse sportive. En plus de se démarquer par sa détermination et son dynamisme, son humour unique la rend très populaire sur ses différentes plateformes numériques : elle est un modèle inspirant pour les jeunes femmes de sa génération.

@julie_taillon

Laurence Létourneau-Pilon
Campeuse (2001 à 2007)
Animatrice, chef camp et coordonnatrice (2008-2015)

Après avoir enseigné quelques années à Montréal, Laurence a quitté la grande ville tout juste avant la pandémie pour s’établir dans les Laurentides, tout près du camp de vacances Edphy qui a bercé sa jeunesse. Grande passionnée de lecture et des livres, elle transforme en 2021 une jolie maison de Ste-Adèle en une librairie indépendante qui se spécialise en littérature jeunesse, mais qui offre aussi une sélection de romans, d’essais, de poésie et de bandes dessinées pour tous les âges, la librairie Le Sentier. Avec la complicité de son associée, Laurence, qui nous rappelle affectueusement la mystérieuse Mademoiselle C, souhaite participer au développement du goût de la lecture des jeunes en partageant son expertise aux familles et aux enseignant.e.s tout en faisant rayonner la culture littéraire à travers diverses activités. En faisant de son rêve un succès, Laurence est la preuve que l’entrepreneuriat féminin a le vent dans les voiles et, de par sa détermination, son dynamisme et son charisme, elle est une véritable source d’inspiration.

Marie Anna Bacchi
Directrice générale – Collège Villa Maria (2010 – Aujourd’hui)

Après une longue et fructueuse carrière dans le secteur des télécommunications, Marie Anna a fait un retour aux sources dans le domaine de l’éducation lorsqu’elle a été nommée directrice générale du Collège Villa Maria il y a maintenant 12 ans. Enseignante de formation, un surplus d’affectation l’a amenée à se diriger vers le monde des affaires où elle a gagné en compétences au niveau du service-client, du marketing, des communications et de la gestion, en plus d’occuper plusieurs postes de direction d’envergure, notamment chez Bell Canada. Femme de tête et engagée, elle a siégé sur plusieurs conseils d’administration, dont celui de la Chambre de Commerce Italienne au Canada, de la Société générale de financement, de la Fondation Canadienne-Italienne et du Théâtre Centaur. Elle a également participé à un programme de mentorat de l’Université Concordia destiné aux étudiants à la maîtrise et est membre du réseau des femmes internationale. Son retour en éducation lui permet donc de conjuguer son expertise en enseignement et ses compétences en affaires et d’en faire profiter son organisation et l’ensemble de ses partenaires, dont le camp Edphy. Inspirante, elle se fait un devoir non seulement de rendre à la société ce qu’elle a si bien reçu, en jouant notamment un rôle dans le développement de la relève au Québec, mais aussi de promouvoir la participation accrue des femmes au sein des hautes instances organisationnelles.

Eugénie Lépine-Blondeau
Animatrice et coordonnatrice adjointe (2009-2010)

Eugénie a toujours un peu eu l’animation dans le sang : des spectacles de l’école au primaire, à l’animation de groupes de jeunes et de moniteurs au camp Edphy, elle en a même fait son métier! Diplômée en chant classique et en science politique, elle débute sa carrière à l’animation de Les dessous féminins, une émission féministe et queer sur les ondes de CISM. Parallèlement, elle fait son entrée à Radio-Canada en tant que recherchiste, puis comme chroniqueuse et animatrice. Reconnue pour son ouverture aux autres, sa sensibilité et son authenticité, on lui confie aussi l’animation d’émissions ponctuelles à la radio et on peut l’entendre et la voir aux émissions On va se le dire (Ici Télé) et On dira ce qu’on voudra (Ici Première). On fait aussi régulièrement appel à ses services pour des questions de diversité sexuelle et de genre, notamment auprès d’organismes comme le Réseau des lesbiennes du Québec et Fierté au travail/Pride at work, et pour l’animation de différents panels. Dotée d’une capacité d’adaptation et d’une écoute remarquable, elle est un modèle d’audace : elle ose aborder tous les sujets qui la passionnent et elle met en valeur les femmes et la diversité, sous toutes ses formes.

@eugenie.lb

Valérie Larochelle
Campeuse (1993-2000)
Chef de camp et coordonnatrice (2005-2008)

Après des études en commerce, qu’elle a complétées alors qu’elle dirigeait le camp de vacances Edphy, Valérie a travaillé en consultation, spécialement en gestion et en stratégie d’entreprise. Cette expérience l’a amenée à travailler en Chine, aux États-Unis et en Australie, où elle s’installe pour 4 ans. De retour au Canada, alors qu’elle passe beaucoup de temps avec sa grand-maman atteinte de troubles de mémoire, elle a l’idée de fonder Eugeria, une entreprise qui vise l’amélioration de la qualité de vie des aînés et des personnes atteintes d’Alzheimer ou en perte cognitive et l’allégement de la tâche des proches aidants. A titre de PDG, Valérie est comme nous l’avons toujours connue : une véritable visionnaire et leader que rien n’arrête. Elle croit fortement qu’il est possible de faire de l’entreprenariat d’impact et de bâtir des entreprises à visée sociale importante. Maman de deux jeunes enfants, elle est aussi un exemple inspirant de femme qui réussit en conjuguant son rôle de mère et de femme entrepreneur.